Fonctionnement de la guitare classique

extrait du Bulletin du Groupe d’ Acoustique Musicale Université PARIS VI par Daniel Friedrich et Emile Leipp (juin 1977)

 

Principe de fonctionnement Système Table - Manche - Cordes Examens des Bois
Tables et Barrages Le Chevalet Le Fond - Les Eclisses

Partager

On distingue deux parties :

1) Le système Excitateur: ce sont les cordes

2) Le système Amplificateur et résonateur, constitué par le corps sonore de l'instrument.

Les cordes fournissent un riche signal, de nombreuses fréquences qui seront amplifiées par la table, si elle est bien conçue, et par les autres pièces du corps sonore. Toutes ces pièces, ces parties ont une fréquence propre et se comportent comme des résonateurs. Comme elles sont solidaires, attachées, collées ce sont des résonateurs couplés.
Le gros problème est d'amplifier toutes les fréquences émises par les cordes sans avantager ou restreindre certaines d'entre elles, c'est à dire sans sur-résonance ni trous dans la réponse de l'instrument qui doit être égale pour toutes les notes et tendre vers ce but.

Si la table amplifie fortement une fréquence renforcée par la vibration d'une des parties constitutives on a une sur-résonance. Le contraire est également possible. On peut donc modifier les éléments constitutifs, toutes les pièces pour obtenir une réponse très égale, mais sans nuire aux qualités déjà acquises.
Assez rapidement un problème nouveau apparaît. L'énergie communiquée par le pouce à la corde peut être restituée par la guitare en trois secondes ou en six secondes, selon sa construction.

On aura alors deux choix extrêmes possibles.

1°) Faire une guitare légère, au plus 1.600 grammes avec une table fine, à la manière d'une peau de tambour. On aura de fortes amplitudes mais des extinctions rapides du son, d'autant plus que le fond sera très fin et les éclisses pareillement. Cela donnera de fortes basses, un son rond et mat en général et un son court dont on entendra beaucoup les attaques.

2°) Faire un instrument plus lourd, avec des épaisseurs plus fortes, avec une table barrée plus fortement (bien nervurée) qui résiste, qui fait "ressort" qui n'est pas bloquée, à bout de course. Avec un manche bien pensé le tout sera en équilibre avec de bonnes possibilités d'oscillation. D'où : Longueur de son. Puissance Maximale et excellent rendement.

Il faut noter qu'on ne peut rien modifier sans changer quelque chose dans la réponse, dans le son de la guitare, en bien ou en mal.
Pour progresser une observation très attentive est nécessaire.
Une fiche technique doit être établie pour chaque instrument.
Finalement, le constructeur est seul pour le choix de ses options. Il doit être doué d'un esprit de synthèse et d'un bon sens artistique certain.
Il n'y a pas de "secrets majeurs" pour concevoir, créer une guitare, mais mille choses à savoir. Il n'y a pas de "trucs" miraculeux," mais seulement de l'expérience et beaucoup d'expériences afin d'en tirer des observations, des enseignements, des solutions.
Parmi les nombreux problèmes posés au luthier certains présentent des réalités difficiles à saisir qui échappent partiellement à la technique des Laboratoires et les font tomber dans le domaine artistique (qui se trouve assez vaste encore).

Ces expériences porteront sur :

1) La puissance (de loin, de près)
2) La longueur de son
3) L'égalité du niveau sonore
4) Le timbre
5) L'équilibre entre graves et aigus
6) Le toucher facile ou difficile de l'instrument
7) L'homogénéité des sons
8) La spontanéité de la réponse et la sensibilité
9) L'attaque du son - audible ou non
10) Le contraste (jeu clavecin ou harpe)
11) Résonance sympathiques - présentes ou non.
12) Clarté dans les accords ou obscurité. [...]

Quelle priorité donner aux différentes parties dé l'instrument pour leur étude ?

Si on expérimente sur plusieurs points en même temps, les interprétations seront douteuses et difficiles ; par ordre d'importance il faudra donc voir :
l/ La Table avec son barrage, le choix des bois, l'épaisseur.
2/ Le Manche nature du bois, épaisseur.
3/ Le Corps, les éclisses, le Fond.
4/ Le Chevalet avec le Volume et la Forme, les voûtes.
5/ Les colles, les Vernis.

L'étude qui va suivre concerne surtout le système "Table-Manche- Cordes". Puis nous verrons une recherche à propos du rôle de la Table et du Fond complétée par une approche historique et technique des chevalets.

page suivante >>>

 

 

Accueil

Luthiers amateurs:

A B C DE FGH IJK L MN OPQ RST UVW XYZ

Jean Weinfeld

Atelier

Fabrication

Pratique

Théorie

Plans

Restauration

Outillage

Bois

Livres 

Liens

FAQ

Lexique

Le guide

Quatuor

Bouzoukis

Banjos

Ukulélés

Dobros

Epinettes/Dulcimer

Luths/Ouds

Mandolines

Laps Steels

Anciens

Harpes/Lyres

Basses

 

©2000-2016 www.luthier-amateur.org