Michel Clavier, luthier  amateur  en  Bretagne

 

1 2 6

 

Balalaïka

  

 

 

Table et fond : bouleau (2mm)

Barrage : peuplier  inspiré du plan du GAL

Pickguard : placage acajou

Filets: acajou et samba

Les 7 éclisses : acajou (2mm)  et une baguette de samba

(3X3 retravaillée « in situ »)

Manche : acajou y compris le cabochon de jonction avec le corps(création perso)

Touche : ébène

Chevalet : palissandre et os de pot au feu

Os également  pour le croissant de lune ,l'incrustation en tête de manche et le sillet

Mécanique: récupérée sur une « épave » de guitare

16 frettes (de mandoline sauf la frette zéro de guitare)

Diapason : 43cm

Vernis: polyuréthane

3 Cordes métalliques à boule  

 

 

Plan : il y a un plan sur le site du GAL , mais j'ai beaucoup adapté à partir de photos trouvées sur des sites Allemands et Russes , ce qui m'a conduit à retracer l'intégralité du plan

Il existe une méthode de balalaika chromatique rédigée par le professeur JACOVACCI éditions Paul BEUSCHER

L'accord est très particulier , les deux premières cordes sont accordées en Mi et la chanterelle en La.

Compte tenu de mon diapason un peu court , j'ai accordé en Fa# et la chanterelle en Si.

Le son est clair et d'un bon volume pour un instrument aussi petit  il tient très largement sa place en solo  accompagné par une guitare classique.

 On obtient la sonorité très particulière des balalaikas avec un médiator.

 

Si c'était à refaire ?

Je garderais globalement le même mode opératoire avec un montage « à l'Espagnole » et un assemblage  des éclisses de la table vers le centre sans couple contrairement au projet du GAL . Découpe des éclisses avec un gabarit en bristol.

Diapason : un peu court , il faut des doigts de mandoliniste pour les dernières frettes  je prendrais un diapason de 48cm.

En proportion , le diapason est équivalent à la base du triangle de la table

Table et fond : je remplacerais le bouleau par de l'épicéa plus esthétique et droit de fil

Manche : habitué aux touches classiques , j'ai pris une largeur de 3cm au sillet de tête. On peut descendre à 2,8 , voire à 2,5cm. Avec trois cordes la traction est faible

Finition : l'assemblage complexe des éclisses est un point délicat comportant un sérieux risque de tacher le bois avec la colle au cours du montage.

Je passerais du bouche pores sur les bois avant collage afin d'éviter que la Titebond ne tache le bois.

 

mise en ligne: 03/2004

 

Accueil

Luthiers amateurs:

A B C DE FGH IJK L MN OPQ RST UVW XYZ

Jean Weinfeld

Atelier

Fabrication

Pratique

Théorie

Plans

Restauration

Outillage

Bois

Livres 

Liens

FAQ

Lexique

Le guide

Quatuor

Bouzoukis

Banjos

Ukulélés

Dobros

Epinettes/Dulcimer

Luths/Ouds

Mandolines

Laps Steels

Anciens

Harpes/Lyres

Basses

 

©2000-2016 www.luthier-amateur.org