Michel Clavier, luthier  amateur  en  Bretagne

 

1

2

6

 

Mandole

  Après la Balalaika voici une Scottish Mandola cousine de l' Octave Mandola et destinée à jouer du Folk Celtique.

 

Table épicéa Engelmann
barrage épicéa
Fond et éclisses padouk  ( délicat à cintrer )
Manche Cedro renforcé ébène

Placage de tête acajou.
touche ébène
chevalet ( allégé ) palissandre avec incrustations padouk et sycomore
(sillet en os de pot au feu )
filets dos et table http://www.karin-rost.com/eng/index2.htm
filets périphériques ivoiroïd  http://stewmac.com/
mécaniques économiques de Stewmac de même que le cordiersillet de manche ébène sur frette zéro.

Le massif de fixation du manche en cedro est allégé par des percages qui font gagner du poids sans remettre en cause la solidité de la structure.

Le bois vient pour l'essentiel de http://www.madinter.com/

 

 

 

 

Plan inspiré du bouzouki du site mais j'ai préféré un barrage en "X"
cintre de la table 2,5mm
 cintre du dos 6mm
renversement du manche 1,5°
Pour le dos j'ai adopté un barrage Schneider "allégé" selon une conception perso.

Le dos de l'instrument  ne subit  pas les contraintes imposées à la table  par les cordes 

Il est donc possible pour un meilleur son  d'éviter de le brider par un barrage lourd et volumineux.
Diapason 540mm

 

Finition:

boucheporage du padouk  à l'époxy, finition à l'aquaréthane 4 à 5 couches minces  avec poncage à l'abrasif à l'eau entre chaque couche ( du 400 au 1000 ) puis polissage avec une pâte à polir sans silicone et du coton à lustrer ( et beaucoup d'huile de coude )

C'est long, mais ce travail donne un brillant intéressant et durable qui milite en faveur des finitions à base aqueuse dont la mise en oeuvre est plus simple que celle des produits solvantés.

 

 Le son est conforme à ce que j'attendais clair du sustain   un volume  correct malgré la petite taille de la caisse. Le timbre est plus du côté bouzouki Irlandais que de la mandoline . 

"Et si c'était à refaire".

Pas grand chose à jeter dans les options choisies. 

Notamment le barrage du  dos allégé à perfectionner

( le dos de la prochaine guitare sera encore  moins conventionnel mais plus léger  ) 

Je prendrais sans doute de l'acajou plus rigide à la place du cedro pour le manche,  il y a qand même 8 cordes métal qui tirent.   Ou je mettrais un "truss-rod" comme sur le plan du site.

( bien que le manche soit maintenant  totalement stabilisé et bien droit  avec des "extra light" ) 

Je suis étonné par la polyvalence de l'instrument et sa facilité de jeu. 

Afin de gagner encore du volume je ferais un manche comportant au minimum 1°  négatif de plus ( soit 2,5° )afin d'augmenter l'angle de rupture des cordes sur le chevalet mobile et atteindre un minimum de 13° 

J'aurais pu augmenter le diapason d'1 cm  pour les mêmes raisons .

Ne pas faire l'économie d'un tracé à l'échelle de l'ensemble manche /chevalet  /caisse pour éviter des surprises sur cet angle de rupture qu'il faut mesurer avec grand soin

( sur le plan du site l'emplacement du chevalet est bon pour unchevalet collé , pas pour un chevalet mobile sauf à faire varier l'angle du manche) 

J'essaierais de gagner encore un peu de poids sur le chevalet mobile qui pourrait être en padouk ou en hêtre plus légers que le palissandre bien que très homogènes et assez durs.

mise en ligne: 02/2006

 

Accueil

Luthiers amateurs:

A B C DE FGH IJK L MN OPQ RST UVW XYZ

Jean Weinfeld

Atelier

Fabrication

Pratique

Théorie

Plans

Restauration

Outillage

Bois

Livres 

Liens

FAQ

Lexique

Le guide

Quatuor

Bouzoukis

Banjos

Ukulélés

Dobros

Epinettes/Dulcimer

Luths/Ouds

Mandolines

Laps Steels

Anciens

Harpes/Lyres

Basses

 

©2000-2016 www.luthier-amateur.org