Michel Clavier, luthier  amateur  en  Bretagne

 

1

2

4 6

Guitare de marin

Aussi indispensable à bord pour les escales que le GPS en navigation.

 

Cordes nylon
Table red cedar épaisseur 2,5 à 2,2mm
Fond éclisses sapelli ép. 2,5mm lame d’érable au centre du fond
Manche acajou renforcé d’une lame d’érable monté à l’espagnole
Placage de tête palissandre angle de tête 13°
Touche ébène marqueurs latéraux de touche en buis.
Frette zéro sillets os
Chevalet palissandre
Barrage épicéa
Filets blancs genre ivoiroïd
Finition extérieure Aquaréthane et polish
Mécaniques Chinoises DJ
Les bois et mécaniques viennent de chez Madinter

 

   

Particularités

Diapason 25 pouces 635mm
Largeur au sillet 48mm
Diamètre de la rosace 85mm finition à filets genre folk
Hauteur au talon du manche 97mm
Hauteur au tasseau 101mm
Cintrage de la table 2,5mm ;du fond 6;5mm
Barrage perso, petit lobe rigide, grand lobe souple + barre Fleta
Les deux barres sous la rosace ont le fil de l’épicéa en travers ( comme les lames d’un ressort ) pour plus de souplesse Solution utilisée par R BOUCHET.
Eventail 5 branches dégressif en hauteur vers les graves
Hauteur du chevalet 12mm pas de plaque de renfort
Barrage du fond Schneider fil du bois en travers et profils un peu allégés..
Fond, barrages et table et éclisses passés à l’Aquaréthane vitrificateur à l’intérieur de la caisse ( protection contre l’humidité et bonne finition. )
Calage positif du manche 1,5mm

Le son

Volume important, une série d’accords jouée avec les doigts sur des guitares de luthiers donnent 64db et 65db sur ma dernière mais en attaquant fort toujours à la main on atteint les 75db.
Table très réactive au niveau de l’attaque ( 2 couches de vernis Aquaréthane seulement en finition, j’ai privilégié le son au look qui reste présentable )
La surprise vient du timbre, elle sonne comme une folk avec un long sustain ( quid de la mince couche de vernis intérieur ? ) On est très près du timbre des cordes métal c’est la grande surprise de l’expérience.

Et si c’était à refaire ?

Le sapelli n’a pas d’esthétique inoubliable mais le son est bon et le bois économique, il se polit bien.
Passer une couche d’Aquaréthane vitrificateur sur la table en red cedar après collage des deux moitiés la renforce et protège le bois des blessures de surface lors de la construction.

Malgré une solera blindée et parfaitement rigide, j’ai un léger problème d’action un peu haute par rapport à ce que je recherchais.
Rien d’irrémédiable mes vieilles guitares en ont beaucoup plus et restent jouables
Après analyse elle semble liée à une légère déformation de l’ensemble une fois cordée que j’attribue à la souplesse du dos Schneider. Et peut être un léger bombage de la table.
La guitare non cordée avait, en statique et mesuré avec une règle alu, une action correspondant à mes intentions
De l’importance du barrage du dos dans la rigidité d’un instrument !
( L’article de D. Friederich sur le groupe de discussion est très instructif à ce sujet )

Pour la table la méthode de R Bouchet mettant le fil du bois en travers sur les barrages du grand lobe
( pas sur les éventails ) favorise l’amplitude du son et la réactivité de la table.

Le vernis intérieur employé par Fleta, Ramirez et Bogdanovitch semble donner un timbre particulier plus brillant. C'est une option intéressante pour le solo ou le fingerpicking.
En revanche si on recherche des basses profondes j’ai un doute
Pour cette guitare de marin ce timbre original et puissant me convient bien.

 

  

mise en ligne: 04/2008

 

Accueil

Luthiers amateurs:

A B C DE FGH IJK L MN OPQ RST UVW XYZ

Jean Weinfeld

Atelier

Fabrication

Pratique

Théorie

Plans

Restauration

Outillage

Bois

Livres 

Liens

FAQ

Lexique

Le guide

Quatuor

Bouzoukis

Banjos

Ukulélés

Dobros

Epinettes/Dulcimer

Luths/Ouds

Mandolines

Laps Steels

Anciens

Harpes/Lyres

Basses

 

©2000-2016 www.luthier-amateur.org