Michel Côme, luthier amateur en Bretagne (Finistère)

 

 
6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

 

Les principales évolutions, par rapport à mon premier violon, concernent la touche avec des frettes, la table opaque brillante et la barre d' harmonie. Le signal électrique est produit par trois capteurs piézo collés sous la table en polymétacrylate (un sous le chevalet pour les cordes et le frottement d'archet, un deuxième en haut à gauche pour les graves qui résonnent dans la table, et un troisième de l'autre côté pour les vibrations transmises par la corde de MI). Le tout est mixé sur une prise Jack mono 6.35 mm.

 

La touche est frettée avant collage. Les frettes de 1.5 mm sont cintrées à la main et ajustées sur la touche en ébène. L'opération s'est faite sans outillage spécifique.

La barre d' harmonie sera collée sous la table pour maintenir les extrémités et assurer la raideur de l' instrument. Par rapport au violon précédent, le porte à faux a été augmenté pour baisser la fréquence propre et tenter de mieux traiter les harmoniques basses.

 

Verni polyuréthane au pinceau (6 couches) avec ponçage léger une fois sur deux et finition au tampon.
Alignement avant assemblage définitif
Montage à blanc avant perçage du trou conique pour fixation du bouton en ébène.
Ajustement des chevilles ébène
Premières notes : La hauteur et l'angle des cordes par rapport aux frettes sont ajustés avec précision
La courbure classique du chevalet est corrigée pour s'adapter mieux aux exigences de la touche frettée.
La mentonnière est fixée par 2 petites vis inox
Cordier ébène avec mécaniques d'accord fin
Montage des chevilles avec du savon noir (Pirasto)
En conclusion, ce n' est pas facile de fretter une touche de violon. Mais le plus délicat, c'est d' ajuster le sillet et le chevalet pour que toutes les notes sonnent clairement.

 

J'ai effectué des mesures de fréquences fondamentales pour vérifier la précision des frettes.

Comme je suis débutant, je n'ai pas essayé de jouer du Paganini. J' ai juste fait quelques notes pour qu' on se rende compte de la sonorité. J' ai enregistré le signal directement du violon sur la carte-son de mon ordinateur, sans aucune correction (graves, médium, aigus) ni effets (chorus, réverb ...)

 

mise en ligne: 10/2008

 

Accueil

Luthiers amateurs:

A B C DE FGH IJK L MN OPQ RST UVW XYZ

Jean Weinfeld

Atelier

Fabrication

Pratique

Théorie

Plans

Restauration

Outillage

Bois

Livres 

Liens

FAQ

Lexique

Le guide

Quatuor

Bouzoukis

Banjos

Ukulélés

Dobros

Epinettes/Dulcimer

Luths/Ouds

Mandolines

Laps Steels

Anciens

Harpes/Lyres

Basses

 

©2000-2016 www.luthier-amateur.org