Michel Côme, luthier amateur en Bretagne (Finistère)

 

 
6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

 

Violectron PEVAR

  

Sans fausse pudeur, ce violon électrique ne cache pas ses piézos, ses soudures et son câble coaxial. Il assume son électronique comme un signe ostentatoire. Cet arrière petit-fils d'immigré italien, s'intègre au monde celtique moderne dans lequel il est né. Malgré son anticonformisme, "Pévar" a quand même une table en épicéa, des chevilles et une touche en ébène.

Le chevalet spécial a fait l'objet d'une étude particulière pour minimiser les bruits parasites. Il est très mince dans le haut et ses pieds sont une fois et demi plus épais que les chevalets classiques. La surface de contact avec les deux capteurs piézos, garnie d'un film caoutchouc, est augmentée. La liaison des capteurs piézos avec la table est contrôlée par une fine mousse néoprène double-face. Ce n'est pas de la lutherie classique, mais ça marche.

 

mise en ligne: 08/2010

 

Accueil

Luthiers amateurs:

A B C DE FGH IJK L MN OPQ RST UVW XYZ

Jean Weinfeld

Atelier

Fabrication

Pratique

Théorie

Plans

Restauration

Outillage

Bois

Livres 

Liens

FAQ

Lexique

Le guide

Quatuor

Bouzoukis

Banjos

Ukulélés

Dobros

Epinettes/Dulcimer

Luths/Ouds

Mandolines

Laps Steels

Anciens

Harpes/Lyres

Basses

 

©2000-2016 www.luthier-amateur.org