Arnaud Soulerin, luthier amateur en Auvergne

 

 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

 

Un BANJEAURINE (ou banjourine)

 

C’est en 1880 que S.S.Stewart inventa le banjeaurine.

C’est la belle époque du banjo: il fait son entrée dans les salons, il y a des clubs, des répertoires classique et des orchestres de banjo. Le banjeaurine accordé à la quinte y tient place d’alto. Notons que le marketing de l’époque écrit banjEAUrine avec un EAU pour lui donner une touche européenne.

Le genre d’instrument introuvable dans nos contrées! le défi est trop beau et il me reste le fût d’un de mon tout premier banjo.

Diapason : 46.5
Manche : tris plis hêtre, olivier, hêtre
Touche : olivier
Incrustation : le voyage du banjo Afrique du nord ; dromadaire et atlantique ; bateau à voile
Tête : lumière en serpent et mécanique classique individuelle
Peau : transparente 11pouce REMO (beaucoup d’attaque)
Fût : Récuperation
Corde : nylgut
Tendeur en tige filetée de 8 mm (chez castolin ou melorama)
Vernis : aquaréthane

Accordée en : do chanterelle SOL, DO, MI, SOL du grave à l’aigu soit en open de do
Pour être un « vrai » banjeaurine classique il aurait fallu une peau naturelle ou renaissance
La forme de la tête aussi est personnelle. Je suis content de moi.

 

 

mise en ligne: 06/2011

 

Accueil

Luthiers amateurs:

A B C DE FGH IJK L MN OPQ RST UVW XYZ

Jean Weinfeld

Atelier

Fabrication

Pratique

Théorie

Plans

Restauration

Outillage

Bois

Livres 

Liens

FAQ

Lexique

Le guide

Quatuor

Bouzoukis

Banjos

Ukulélés

Dobros

Epinettes/Dulcimer

Luths/Ouds

Mandolines

Laps Steels

Anciens

Harpes/Lyres

Basses

 

©2000-2016 www.luthier-amateur.org