Vincent Willaime, luthier amateur dans les Alpes-Maritimes

 

 

 

J'ai réalisé une copie de Gibson ES 335 (avec quelques modifs) il y a une dizaine d'années au cours d'un stage de lutherie conduit par Xavier Petit, une expérience inoubliable !

 

 

 

Le stage se déroulait (à l'époque) sur 2 semaines, et ce n'était pas de trop pour fabriquer une telle guitare (ceux qui avaient choisi une télécaster comme modèle étaient plus tranquilles ...). Je rassemble mes souvenirs :

- d'abord fabriquer un moule pour la caisse, en creusant une pièce de bois pour l'amener à la forme (une Epiphone Sheraton servait de gabarit)
- réaliser la table et le dos, 5 plaques de noyer collées et mises en forme avec le moule
- tailler la poutre centrale, également en noyer, des heures et des heures de ponçage ...
- réaliser les éclisses (noyer), et les contre éclisses (noyer)
- fermer la "boite" : on met le dos dans le moule, on colle la poutre, les éclisses et les contre éclisses, puis on met la table sur le tout
- manche en acajou, touche ébène, manche collé avec défonce en trapèze

 

Vue de loin elle en jete mais vue de près, là je dois avouer qu'elle a des défauts, c'était la première fois que je réalisais une guitare et je pense que ce modèle est vraiment trop ambitieux pour quelqu'un d'inexpérimenté.

Les modifications par rapport à la vraie 335 :

- une frette "zéro", hummm, une idée à moi et pas vraiment la meilleure que j'ai eue
- un seul micro en position manche (un Seymour Duncan alnico pro APH1NL, disons qu'il délivre un son doux et jazzy) et un chevalet piezzo, là encore une de mes lubbies dont j'aurais du m'abstenir car le résultat n'est guère convaincant. J'envisage de modifier cette guitare pour la remettre dans une configuration standard (deux doubles à définir et virer le piezzo) pour qu'elle sonne plus dans un registre blues/rock vintage.

Les filets sont en palissandre (c'est ce que j'ai le plus raté sur cette guitare, il y a eu trop de temps passé à faire le moule et à mettre la poutre centrale aux dimensions (d'ailleurs elle joint parfaitement avec le dos et la table, mais ça ne ce voit pas, au contraire des filets ...) et du coup il a manqué un peu de temps pour les finitions que cette guitare mérite.

C'était le premier stage de lutherie conduit par Xavier Petit et de nos jours avec le retour d'expérience il ne fait plus faire de modèles aussi difficile par les stagiaires.

 

Mise à jour de cette rubrique consacrée à ma réplique de 335 ...

Comme je le disais il y a quelques mois, j'avais en projet de la remettre en configuration standard, et bien c'est chose faite.

J'appréhendais de faire une défonce dans la caisse pour le micro chevalet, finalement ça a été beaucoup plus facile et rapide que je pensais, par contre, la mise en place du schéma électrique a été une véritable épreuve de patience et d'adresse. Les micros sont des GFS "Vintage Extra Hot".

Il reste encore quelques petites bricoles à terminer (par exemple le switch micro qui est temporairement fixé sur l'ouie en attendant qu'il trouve son trou à lui).

 

 

mise en ligne: 04/2009

 

Accueil

Luthiers amateurs:

A B C DE FGH IJK L MN OPQ RST UVW XYZ

Jean Weinfeld

Atelier

Fabrication

Pratique

Théorie

Plans

Restauration

Outillage

Bois

Livres 

Liens

FAQ

Lexique

Le guide

Quatuor

Bouzoukis

Banjos

Ukulélés

Dobros

Epinettes/Dulcimer

Luths/Ouds

Mandolines

Laps Steels

Anciens

Harpes/Lyres

Basses

 

©2000-2016 www.luthier-amateur.org